Mandat d’arrêt contre Poutine: L’Afrique du Sud va braver la CPI pour couvrir Vladimir Poutine

Objet d’un mandat d’arrêt international émis en mars dernier par la Cour Pénale Internationale (CPI), Vladimir Poutine ne sera pas arrêté en Afrique du Sud où il va se rendre dans les prochains mois pour la réunion des ministres des affaires étrangères et du sommet des BRICS.

L’un des pays signataires du Statut de Rome, l’Afrique du Sud est obligée d’arrêter Vladimir Poutine lorsqu’il se trouvera sur le sol sud-africain mais cela n’arrivera pas. En effet le gouvernement sud-africain a accordé l’immunité diplomatique à tous les dirigeants attendus à cette réunion.

Le document signé le 19 mai et publié dans le journal officiel lundi 29 mai, indique que le président russe Vladimir Poutine et ses homologues internationaux bénéficieront des immunités et privilèges prévus à l’article 6, paragraphe 1, point a), de la loi, qui stipule que «cette immunité est accordée aux fonctionnaires et aux experts des Nations unies, de toute agence ou organisation spécialisée, ainsi qu’aux représentants de tout État participant à une conférence ou à une réunion internationale organisée en Afrique du Sud».

L’Afrique du Sud, qui préside actuellement l’alliance des BRICS, a officiellement invité le président Vladimir Poutine au sommet du mois d’août.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Économie: «D’ici la fin du mois, les prix du maïs vont sensiblement baisser» -Vital Kamerhe

Next Post

Mercato/Real Madrid: Une offre de l’Arabie Saoudite pour Benzema

Related Posts